Brèves

L’imprévu au cœur du métier.


Bonjour à tous,

Comme je vous le disais dans la brève précédente, le mois de juin est propice aux installations. Les deux dernières semaines, les 24 et 25 dans le jargon, n’ont pas dérogé à la règle et ont vu l’arrivée de planches de concombres, de melons et de poireaux. Une bonne occasion pour une petite digression afin de vous parler de l’imprévu au cœur du métier de maraîcher.

Chez les 3M, la production de l’année est rassemblée dans un unique document nommé le « plan de culture ». C’est dans cet immense tableau de plusieurs pages que sont visibles en un coup d’œil les différentes cultures et variétés qui vont se succéder dans les différents jardins et les différentes serres de la coopérative.

plan-culture-légumes-bio


Mais planifier le vivant est un exercice difficile et tout l’art du maraîcher va être de s’adapter, et d’adapter son plan de cultures, aux multiples imprévus qui ne manqueront pas de se présenter.   Il peut s’agir par exemple d’un jardin encore trop humide après l’hiver et dont on devra encore attendre le séchage, d’un légume arrivé plus vite que prévu à maturité, d’une attaque d’un commando de limaces venant ruiner un semis. 

L’imprévisible est le sel du métier ou plutôt un bouquet d’épices qui lui amène de multiples saveurs.

Comme de la satisfaction lorsqu’on parvient à le maîtriser : ce fut le cas cette semaine lors de la récolte de choux raves parfaits qui avaient bénéficié de soins particulièrement élaborés pour les amener à maturité : une plantation sur un sol amendé d’engrais verts, un séjour sous serre mobile  et une maturation sous filet protecteur. « Jamais je n’aurais pensé qu’on en réussirait de si beaux » s’exclamera JF.

Comme de la déception lorsque nous découvrons des planches entières de carottes qui n’ont pas levé ou complètement envahies de mauvaises herbes et pour lesquelles le travail doit être à nouveau recommencé.

planche-culture-levee


Comme de l’aventure quand la pluie nous surprend lors de la plantation de 2500 plants de poireaux dans la nouvelle parcelle mise en culture depuis cette année.  Il n’y a que quelques minutes entre ces deux photos mais la drache subie ce jour-là obligera le report de la fin de la plantation, la terre étant devenue trop collante pour le plantoir.

temps-changeant


Et enfin comme de la convivialité lorsque nous décidons d’improviser une table à même le champ pour partager le repas de midi.

midi-improvise-maraichers

Notons qu’il s’agissait bien sûr d’un « casual Thursday », maraîchères et maraîchers ayant laissé tomber tailleurs et costumes pour une tenue plus décontractée.

A très vite,

Nico, en immersion chez les 3M

Publié le 24/06/19